LES MISERABLES...retour en images

Publié le 3 Août 2013

''Jean Valjean les termes du code étant formels, vous êtes déclaré

coupable pour vol d'un pain avec effraction la nuit dans une maison habitée, en conséquence nous vous condamnons à cinq ans de bagne.

Jean Valjean, on ne sort pas de la misère par le vol.''

Au terme d’une errance sans fin, Jean Valjean, ancien forçat, trouve asile chez Monseigneur Myriel, évêque de Digne. Il prend la fuite à l’aube, chargé des couverts en argent de l’ecclésiastique, mais est bien vite arrêté par des gendarmes. L’évêque décide de plaider en sa faveur malgré le vol, et ce faisant, le sauve d’un emprisonnement. Cet acte de bonté décille enfin les yeux de Valjean, qui décide de devenir un homme de bien.
Fantine est une jeune mère misérable. Elle doit élever seule sa fille Cosette et décide de la laisser à la garde des Thénardier pour aller trouver du travail. Une dispute lui vaut d’être arrêtée et interrogée très désagréablement par le commissaire Javert. Elle est cependant relâchée sous l’ordre de Monsieur Madeleine, maire de la ville. Javert est dès lors convaincu que ses doutes sont fondés : Madeleine et Valjean ne sont qu’une seule et même personne.

Un innocent que l’on prend pour l’ancien forçat est bientôt emprisonné. Valjean/Madeleine, au terme d’un douloureux débat avec sa conscience, décide de révéler sa véritable identité au tribunal pour sauver le malheureux. Arrivant à s'échapper, il assiste à l’agonie de Fantine et lui jure de protéger Cosette qui est devenue servante chez les Thénardier, couple diabolique qui s’enrichit en détroussant les riches. Il sauve Cosette de la tyrannie des Thénardier, et se réfugie avec elle dans la communauté de l’Adoration Perpétuelle. Valjean se lie d’amitié pour un jeune républicain, Marius. Cosette et ce dernier tombent amoureux l’un de l’autre.

Nous sommes alors en 1832, et les barricades se dressent rue St-Denis. Valjean, Marius, et Gavroche, l’archétype du petit parisien, luttent côte à côte. On remet entre les mains de Valjean un policier capturé, qui n’est autre que Javert. Il décide en son âme et conscience de lui rendre sa liberté, et sauve d’une mort certaine Marius, blessé. Une fois remis, celui-ci épousera Cosette.

LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images
LES MISERABLES...retour en images

Rédigé par allan, pierres et mémoire

Repost 0
Commenter cet article